by admin4917
INTERVIEW - Le burn-out, ou épuisement professionnel, se manifeste par un certain nombre de symptômes physiques ou psychiques qu'il faut détecter. On en sort d'autant plus facilement s'il est pris en charge tôt.

Ceux qui souffrent de burn-out sont émotionnellement vidés.

Armelle Gautier, psychologue, définit le burn-out comme "un état de fatigue intense, accompagné du sentiment d’une profonde dévalorisation, et d'une grande difficulté à entrer en relation avec son entourage professionnel".

Aujourd’hui, ce syndrome d’épuisement professionnel est de plus en plus fréquent dans le milieu du travail. Il est associé à certains signes physiques traduisant un épuisement du corps consécutif à un excès d’engagement au travail.

1. Une intense fatigue

Les personnes décrivent une fatigue jamais éprouvée jusqu’à présent. "La plupart du temps ils ne comprennent pas ce qui leur arrivent. Ceux qui sont le plus susceptible de souffrir de burn-out sont des personnes extrêmement actives, très impliquées au travail, qui sont souvent en suractivité", décrit à RTL.fr Armelle Gautier. L’épisode de burn-out est fréquemment vécu comme une rupture brutale dans leur évolution de carrière et leur rapport au travail, cette rupture pouvant parfois être traduite dans le corps par un évanouissement ou un malaise vagal sur le lieu de travail, voir par des accidents donnant lieu à des fractures des membres inférieurs qui les empêchent de continuer à avancer.

2. Un isolement des autres

Ceux qui souffrent se sentent complètement dépassés dans leur environnement de travail. "Ils n’ont plus de contrôle sur leurs tâches et leurs activités professionnelles et ressentent une extrême solitude". Ils ont la sensation que personne ne peut comprendre ce qu’ils ressentent. Une incompréhension qui les pousse à l’isolement et renforce leur sentiment de solitude.

Parfois la personne se met aussi à l’écart de sa famille avec qui elle ne parvient plus à entretenir de relation détendue et apaisée. "C’est un moment très difficile pour la sphère familiale. Il faut trouver les bons mots pour l’encourager à consulter un spécialiste mais sans qu’elle se braque. Le médecin généraliste peut aussi tenter de faire passer le message", conseille Armelle Gautier.

3. Des signes du corps

Généralement, le corps craque en premier. Avant la rupture, il donne souvent des signes d’alerte. "Physiquement, il est fréquent de ressentir des problèmes gastriques comme des crampes d’estomac ou des remontées acides. De plus, les personnes souffrent souvent de troubles du sommeil et, dans certains cas, de troubles alimentaires. Les défenses immunitaires s’affaiblissent et les épisodes inflammatoires se multiplient, comme les angines. Le burn-out peut aussi déclencher des tensions musculaires comme des torticolis ou un mal de dos", détaille à RTL.fr Armelle Gautier.

Par ailleurs, certains décrivent des problèmes dermatologiques liés à un grand état de stress comme des poussées de psoriasis ou d’eczéma.

4. Attention au cynisme

Ceux qui en souffrent développent souvent du cynisme vis-à-vis de leur travail. Ainsi, un professionnel de soins ne se souciera plus de ses patients, un enseignant se désintéressera de ses élèves et un agriculteur ne s’occupera plus de son exploitation. Une personne qui souffre se désintéresse de son environnement et de ses activités habituelles. Elle ressent un sentiment d’échec, adopte une attitude distante et voit les choses du côté négatif.

5. Trouble des facultés cognitives

Ce surinvestissement professionnel conduit à une altération du fonctionnement du cerveau. En état de surchauffe, il finit par montrer des signes de faiblesse. Le burn-out s’accompagne systématiquement de troubles de la concentration et/ou de pertes de mémoire. "Il n’est pas rare aussi que les personnes touchées éprouvent des difficultés à fixer leur attention sur quelque chose, à lire et à écrire. Par contre, les activités manuelles sont moins affectées et offrent la possibilité de conserver le sentiment de pouvoir agir sur les choses".

6. Baisse de l’estime de soi

Le burn-out se manifeste aussi par le sentiment de n’avoir aucune valeur. "Les personnes ont la sensation d’avoir échoué dans ce qui leur tenait le plus à cœur et d’être totalement inutiles au monde et aux autres", rapporte à RTL.fr Armelle Gautier. Elles ne comprennent pas ce qui leur arrive et peuvent manifester des signes de confusion qui rend le fil de leur récit difficile à suivre pour un interlocuteur non averti de la gravité des symptômes.

Leur sentiment de culpabilité est d’autant plus fort que la rupture est brutale entre l’état antérieur d’épanouissement au travail et l’état actuel de fatigue et d’impuissance. Enfin, les personnes sont émotionnellement vidées. "Elles ne ressentent plus rien. Comme si elles étaient anesthésiées, incapables d'éprouver aussi bien de la joie que de la douleur". Elles agissent comme des robots, effectuant les actes mécaniquement et ne se sentant plus concernées par rien.

 

Source : Rtl.Fr

Share this article

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *